Publié dans Agressions sexuelles, La manipulation mentale, La pédocriminalité, Les abus, Les procédures pénales, Les sectes, Témoignages

Enfants victimes de réseaux de pédophiles

Des enfants sont enlevés et sont victimes de réseaux de pédophiles. Ils subissent des rituels sataniques, des actes de barbarie à caractère sexuel. Nous nous devons de dévoiler ces actes de violence extrêmes faits sur des enfants. Certains parents se battent pour sauver leurs enfants. Aidons-les, mobilisons-nous !

Voir videos (attention images choquantes)

Les réseaux de l’horreur

Conférence sur la pédocriminalité : les réseaux pédocriminels impunis

Conférence à propos des réseaux pédocriminels et de leur impunité par Simon Rambaud, réalisateur du documentaire « Les réseaux de l’horreur », retraçant l’enquête sur les réseaux pédocriminels menée par Stan Maillaud et Janett Seemann. Il nous parle des réseaux pédophiles, sujet difficile mais abordé sans voyeurisme, juste en prenant des faits.

Site consacré aux affaires de pédophilie

En ce moment des parents se battent pour sauver leurs enfants :

http://reseaupedophileduvar.over-blog.com/

Témoignage d’un jeune enfant : http://www.dailymotion.com/video/xj4flq_temoignage-victime-de-pedocriminel-1-2_news#rel-page-4

http://www.dailymotion.com/video/xj4g58_temoignage-victime-de-pedocriminel-2-2_news#rel-page-1

Publié dans La pédocriminalité, Les procédures pénales, Témoignages

Enfant en danger : que fait la justice ?

CANDICE LEMOIGNE, 7 ans 1/2, scolarisée à Lorient, en classe de cm1, a été arrachée sans préavis avant les fêtes de Noël à un environnement heureux pour se voir confiée pendant 5 mois à un père dont elle dénonce la maltraitance depuis qu’elle sait parler.
>
> Une décision de justice a été rendue en urgence par le Tribunal des Enfants de Lorient le 28 novembre 2011.
>
> Candice LEMOIGNE dénonce des maltraitances physiques et psychologiques de la part de son père depuis 2008 (Brigade des Mineurs, Juges des Enfants, Services sociaux, Ecole).
>
> L’ensemble des acteurs du système judiciaire susceptibles de protéger les intérêts de Candice est saisi par sa maman, ses grands-parents maternels et l’Ecole.
>
> En 2011, la mère et les grands-parents maternels doivent constater que malgré leurs alertes aucune mesure n’a été prise par les acteurs du système judiciaire (Juges aux Affaires Familiales, Juges des Enfants, Procureurs de la République, Défenseure des Enfants). Les services sociaux n’encouragent pas non plus la prise de mesure afin de protéger Candice de maltraitances ultérieures de la part de son père.
>
> Candice revient régulièrement de chez son père avec des blessures au visage, parfois au dos. Des certificats médicaux attestent de ces blessures. La parole de Candice n’est pas entendue. On écoute la parole de son père qui nie tout acte maltraitant à l’égard de sa fille.
>
> En septembre 2009, lors de la remise de Candice à son père dans le cadre de son droit de visite, celui-ci agresse très violemment sa mère sous les yeux de l’enfant. Le père est condamné pour ces violences à un mois de prison avec sursis sans inscription à son casier judiciaire. La mère conserve des séquelles physiques majeures pour lesquelles elle est toujours en arrêt de travail et qui risquent de l’handicaper à vie. Le rapport de la psychologue en charge de Candice depuis début 2009 témoigne du traumatisme psychologique de Candice après cette agression. Cela faisait un moment que son père disait qu’il allait lui « éclater la tête ». Il dit aussi « qu’elle aura un accident de voiture » ou « qu’il la découpera en morceaux ».
>
> Suite à cette très violente agression, les juges refusent de revoir le mode de visite et d’hébergement du père considérant que Candice n’a subi aucun traumatisme. La mère ne peut plus et Candice ne veut plus retourner chez son père. La Justice condamne la mère à un an de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende pour non-présentation d’enfant.
>
> Novembre 2011 :
> -La Brigade des Mineurs de Lorient informe la maman qu’elle souhaite entendre Candice sur les derniers faits de maltraitance dénoncés par Candice lors de ses dernières vacances avec son père en mars 2011. Candice est auditionnée.
> – Parallèlement, la Juge des Enfants dont l’audience était fixée en janvier 2012 convoque les parties de manière anticipée et inattendue le 28 novembre 2011.
>
> Lors de cette audience et alors que Candice clame qu’elle souhaite rester avec sa maman, la Juge décide de placer en toute urgence Candice chez son père pour une période de 5 mois.
>
> La décision est justifiée sans aucune preuve par la certitude du Juge que l’Enfant allait partir avec sa mère à l’Etranger .
>
> Cette décision est infondée et ne respecte pas la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Elle ne vise pas au bien-être ni à l’intérêt supérieur de Candice.
>
> Candice est une enfant en grand danger tant sur le plan physique que psychologique et intellectuel. Aucune mesure fiable de sécurité pour la protéger n’est mise en place compte tenu de la violence imprévisible du père.
>
> Elle a été soustraite de façon violente et imprévue à l’environnement serein dans lequel elle vivait, auprès d’une mère aimante. Elle était bien intégrée à l’Ecole de Merville et entretenait de très bonnes relations avec ses amis et avec sa maîtresse. Elle était heureuse.
>
> Depuis cette décision, plus aucune personne de son environnement proche ne peut entrer en contact avec Candice. Le père refuse tout contact avec l’environnement passé de l’enfant.
>
> La mère qui en a la garde depuis sa naissance n’a plus aucun droit d’entrer en contact avec sa fille alors qu’elles s’apprêtaient à fêter Noel ensemble.
>
> Candice ne passera pas Noël avec sa mère pour la deuxième année consécutive.
>
> Etrangement, l’Association Les Pléiades, mandatée par le Tribunal des Enfants de Lorient à Neuilly-Sur-Seine au domicile du Père, se refuse à donner toute information concernant Candice à sa mère sous couvert que la décision de Justice prise ne précise ni où, ni à partir de quand, ni à quelle régularité elle pourra voir sa fille.
>
> La mère qui demande depuis 2008 des visites en milieu protégé entre le père soupçonné de maltraitance et Candice, sait seulement qu’elle ne pourra plus voir sa fille que sous ce mode de visite sans droit d’hébergement.
>
> LA JUSTICE NE DOIT PAS ENCOURAGER LA MALTRAITANCE INFANTILE
>
> CANDICE N’AVAIT AUCUNE RAISON LEGITIME D’ETRE RETIREE A SA MERE AUSSI SOUDAINEMENT. ELLE DOIT LUI ETRE RENDUE AU PLUS VITE.
>
> CHAQUE MINUTE EST UNE MINUTE QUI COMPTE. N’ATTENDONS PAS L’IRREPARABLE !

Publié dans Agressions sexuelles, La manipulation mentale, La pédocriminalité, Les sectes, Témoignages

Témoignage d’une ex illuminati : enfants victimes

Série d’articles de CentrExNews.comPubliés avec l’accord de l’Editeur américain.L’original de cet article peut être consulté en anglais sur le site.
Reproduction de la traduction française autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale.
Cet article fait partie d’une série d’articles qui sont la transcription d’une série d’interviews exclusives réalisées par l’Editeur principal de CentrExNews, HJ Springer. Il a posé par e-mail à Svali un certain nombre de questions précises concernant les Illuminati en Amérique et dans le monde. Svali est une femme qui a exercé des responsabilités importantes de formation au sein du groupe des Illuminati. Après sa conversion à Jésus-Christ, elle a décidé de témoigner, tout en désirant conserver son anonymat.

Note de l’Editeur du site educate-yourself.org, qui a diffusé cette série d’interviews :

C’est Brice Taylor qui a attiré mon attention sur cette série d’interviews. Ils confirment d’une excellente manière le comportement et la nature des « familles » d’Illuminati, dont parle Brice Taylor dans son livre « Thanks for The Memories ». Mais il offre aussi un complément intéressant, concernant le travail d’un programmeur dans le domaine du contrôle mental. Le travail de ce dernier est davantage « clinique » (quoique abominable). Ce travail est tout aussi destructeur pour les victimes d’un tel contrôle mental que pour les programmeurs eux-mêmes qui sont la plupart du temps sous l’emprise de ce même contrôle mental. Ni les uns ni les autres ne sont conscients d’être impliqués dans une activité aussi destructrice. Tous participent pourtant directement à ce programme diabolique d’asservissement dont la genèse remonte aux camps de concentration nazis, sous la direction du Docteur Joseph Mengele, le tristement célèbre « ange de la mort » d’Auschwitz. C’est ce même Docteur Joseph Mengele qui a fini de mettre au point ce programme, ici-même aux Etats-Unis, grâce à l’OSS/CIA et à l’Opération « Paper Clip ».

H.J. Springer, Editeur de CentrExNews.com, a écrit quelques remarques introductives à sa série d’interviews de Svali. Nous sommes reconnaissants à « Svali » d’avoir révélé ces informations, et à H.J. Springer d’avoir écrit ces articles.
Vous pourrez lire d’autres articles de Svali (en anglais) et prendre connaissance de son livre de témoignage sur son site . Tous ceux qui réfléchissent sur notre planète devraient être informés du programme de prise de pouvoir des Illuminati. Sinon, leur vie, et la vie de leurs enfants, devra supporter les terribles conséquences de leur négligence, de leur ignorance, et de leur inaction.

Introduction de H.J. Springer, Editeur principal de CentrExNews.com :

Quand nous avons diffusé notre série d’articles sur le thème : « Comment les Illuminati programment les gens », nous avons reçu un certain nombre d’e-mails assez sceptiques qui nous demandaient davantage d’informations. Inutile de dire que je me posais moi-même un certain nombre de questions concernant les Illuminati et leur programme. J’ai donc contacté Svali (c’est un pseudonyme), ancienne programmatrice et formatrice au sein des Illuminati, pour lui demander des précisions sur son témoignage. J’ai fait de mon mieux pour que les articles suivants vous éclairent (pardonnez-moi le jeu de mots) et vous donnent les informations supplémentaires que j’ai pu recevoir de Svali.

Notre correspondance a pris la forme d’une interview par e-mails interposés. Je ne les ai pratiquement pas retouchés. Je n’ai revu que l’orthographe et la ponctuation, en me contentant d’enlever certaines informations personnelles me concernant. Si vous avez d’autres questions que vous aimeriez poser à Svali, je vous demanderai de m’adresser un e-mail (en anglais) à centrex@looksmart.com . Je lui ferai suivre ces e-mails, dans le but de rédiger un éventuel article futur. Je passe à présent à la première partie de nos interviews.

Concernant Svali

Cher Monsieur Springler,
Merci de m’avoir contactée. Je dois vous dire que je viens juste de recevoir aujourd’hui un e-mail assez sceptique, envoyé par quelqu’un qui a consulté votre site. Je serais vraiment très heureuse de répondre à vos questions, mais à la réserve suivante. J’écris sous un pseudonyme afin de protéger mes deux enfants et mon mari. Je ne veux pas qu’ils reçoivent des appels hostiles ou des menaces par téléphone, ni d’autres choses de ce genre. Mes deux enfants sont encore en train de guérir des expériences qu’ils ont vécues en étant élevés au sein de ce groupe. Je ne veux pas qu’ils connaissent d’autres expériences traumatisantes.
Le thème que je vais aborder est pour le moins délicat. Les gens manifestent souvent de fortes réactions, positives ou négatives, quand ils veulent savoir si les Illuminati existent réellement. Cela dit, je vais vous parler un peu de moi. Libre à vous ensuite de voir si vous pouvez diffuser ces informations auprès de vos lecteurs. J’écris aussi régulièrement des articles sur le thème des sévices rituels sur le site. Vous pouvez aussi faire une recherche sur « Svali ». J’ai écrit un certain nombre d’articles sur ce thème, dans le cas où vous voudriez en savoir plus.
Je suis née en 1957 à Alexandrie, une ville de Virginie, aux USA. J’ai vécu peu de temps dans une petite ville à environ une heure de voiture de Washington, D.C. Puis nous avons déménagé dans une ferme de 200 hectares dans le nord de la Virginie, où ma mère a épousé mon beau-père. Mon beau-père et ma mère faisaient partie des Illuminati. C’est un groupe où l’on est Illuminati de génération en génération. Ma mère siégeait au Conseil Régional de la région de Washington, D.C. Elle occupait la chaire « spirituelle ». Les Illuminati ont en effet six chaires dans leurs conseils. Ces chaires correspondent aux domaines d’intervention dont s’occupent leurs « Maîtres parvenus à la perfection ». Ces six chaires concernent les domaines suivants : Sciences, Gouvernement, Dirigeants de haut niveau, Education, Domaine spirituel, et Domaine militaire.
Ces domaines sont aussi ceux dans lesquels les enfants des membres de la secte sont formés. Ils croient qu’ils doivent avoir des enfants « bien formés ». L’enseignement « spirituel » n’était qu’une petite partie des enseignements prodigués au sein de ce groupe car la formation était également approfondie dans les cinq autres domaines. J’ai passé plus de temps à apprendre l’histoire, les langues vivantes et les sciences qu’à subir des rituels occultes, bien que ces derniers soient très importants pour le groupe.
J’ai fait mes études à Charlottesville, en Virginie, de 1975 à 1981. Je suis infirmière diplômée et j’ai aussi un diplôme de premier cycle en Espagnol. C’est un établissement où sont pratiqués beaucoup de sévices et de crimes occultes. Il est situé sur un domaine à environ 18 kilomètres au sud-ouest de Charlottesville, en allant vers Crowley, en Virginie. Après avoir obtenu mes deux diplômes, je suis allée à San Diego, en Californie, en 1981. J’y ai été appelée par les dirigeants locaux du groupe. Ils étaient très forts pour tout ce qui touchait aux enseignements militaires, mais faibles en sciences, alors que ce domaine était mon point fort. Je fus admise à siéger au conseil des dirigeants. J’étais la sixième formatrice par ordre de prééminence, c’est-à-dire au dernier rang des formateurs principaux. J’avais sous mes ordres 30 formateurs, répartis dans les groupes locaux. Le conseil des dirigeants se réunissait à Ramona, dans une propriété qui appartenait à un certain Jonathan Meiers… L’un de ses noms de code occultes était « Main Noire » parce qu’il avait l’habitude de porter des gants noirs quand il travaillait avec les gens. Il était le chef formateur de ce groupe et l’un des hommes les plus brutaux et les plus sadiques que j’ai jamais connus. Il a complètement usé presque tous les formateurs qui ont travaillé avec lui, sauf moi, parce j’avais une amie dans le conseil des dirigeants qui le haïssait et qui m’aidait à saper son autorité. Les Illuminati sont très politisés et aiment beaucoup se donner des coups de poignards dans le dos. Ils se disputent comme des chiens car chacun veut monter plus haut. Le nom secret de mon amie était Athéna. Après avoir travaillé pendant douze ans avec Jonathan, je fus promue au poste de seconde formatrice principale du comté. Jonathan se préparait à passer au niveau régional et il voulait que je le remplace. Mais nous nous méprisions mutuellement et il me tendit un piège pour me faire chuter. C’est une toute autre histoire mais ce fut l’un des facteurs qui me firent quitter ce groupe. Je quittai le groupe en 1995, écœurée par tous les mensonges, les tromperies, et les basses manœuvres. En outre, je craignais pour ma vie. Je m’enfuis au Texas et subis une thérapie conduite par le Docteur Jerry Mundgaze et son groupe. Malheureusement, ils ne savaient pas comment me « déprogrammer ». Comme me l’a dit le Docteur Mundgaze : « Vous avez atteint un niveau bien plus élevé que presque tous les gens que nous avons connus, et vous êtes bien plus profondément programmée ». Je me rappelais beaucoup de choses, des choses qu’il n’avait jamais entendues, et il ne savait pas comment m’aider. La plupart de mes souvenirs me revenaient spontanément, chez moi, à la maison. Je n’ai jamais été hypnotisée pour me permettre de fouiller dans mes souvenirs. Ceux-ci me revenaient dans le courant de mes activités normales de la journée.
J’ai passé toute une année à me déprogrammer intensivement. Comme j’étais programmatrice en chef, j’ai pu utiliser ce que je savais pour défaire toute la programmation par laquelle j’étais passée. J’enrageais, en réalisant que tous les sévices que j’avais dû subir et que j’avais fait subir aux autres n’étaient pas quelque chose de normal, mais avaient été employés pour me manipuler. Le livre que j’ai écrit pour donner mon témoignage est basé sur mes souvenirs d’adulte au sein du groupe des Illuminati. J’ai fait des choses criminelles, et, à présent, je le regrette profondément. Ma manière de faire restitution devant Dieu est de dévoiler les doctrines et les pratiques de ce groupe. J’ai aussi écrit ce livre pour aider les thérapeutes afin de leur permettre de comprendre les méthodes de ce groupe. Car il était assez fréquent d’entendre des centres spécialisés dans le traitement des sévices rituels affirmer : « Nous ne savons que faire… » Je me suis servie de ce que j’ai pu mettre moi-même en pratique pour obtenir ma guérison.
Il y a deux ans, mes enfants, qui étaient en visite chez moi, m’ont dévoilé les sévices qu’ils avaient subis auprès de leur père. Je suis aller trouver les services sociaux, mais mon cas fut classé sans suite car la fonctionnaire en place m’a affirmé qu’elle ne croyait pas à la réalité des sévices rituels ! Quand mon ex-mari vint réclamer les enfants, il aurait pu me faire mettre en prison, parce que je ne lui avais pas rendu les enfants. En effet, le tribunal de San Diego avait froidement déclaré qu’il ne croyait pas en la réalité des sévices rituels. Dans tous les cas d’accusation de sévices rituels, les enfants sont confiés à celui des parents qui était accusé d’avoir pratiqué ces sévices ! Mes enfants n’ont pas hésité à affronter directement leur père. Il est devenu blanc comme un linge et leur a dit : « Alors, vous ne voulez vraiment pas retourner dans la « famille » ? » Ils ont répondu : « Non ! » Il a repris l’avion pour la Californie, a démissionné de son travail et est venu s’installer ici. Il a accepté de subir une thérapie pour divers désordres de la personnalité. Mes enfants suivent aussi une thérapie et sont en train de guérir rapidement. Mon fils, qui est âgé de 12 ans à présent, est presque complètement rétabli et plus heureux que jamais. Ma fille, qui a seize ans, doit affronter certains problèmes difficiles car elle a subi des sévices sexuels. Mais Dieu a été fidèle et nous voyons qu’Il est en train de nous guérir tous.
J’aurais espéré que tout ce que nous avons vécu ne se soit pas réellement passé. Mais nous l’avons réellement vécu. Nous sommes en train de recevoir énormément de témoignages confirmés sur tout ce qui se passe dans ce domaine, notamment concernant les sévices rituels. Je pourrais vous adresser ces témoignages. Mon plus grand regret est d’avoir été utilisée par ce groupe, après toute une carrière de formatrice, pour perpétrer les actes les plus criminels. J’ai souvent torturé et infligé des sévices à des personnes que je croyais « aider » par ces moyens !
Je réalise à présent que j’étais dans l’erreur. J’ai demandé à Dieu de me pardonner. Et je suis décidée à dévoiler ce que font les Illuminati par les écrits. Sur le plan professionnel, j’écris également des articles dans le domaine médical car j’ai exercé les fonctions d’infirmière diplômée pendant plus de 18 ans. Je travaille aussi à présent comme formatrice dans le domaine de la santé.
J’espère que cela vous suffit, en matière de témoignage personnel. Devant Dieu et les hommes, je dis la vérité. Si vous voulez en savoir davantage, sans mettre en danger mon anonymat ni la protection de mes enfants, veuillez me le faire savoir.
Sincèrement à vous,
Svali.

P.S. : Ma plus jeune sœur se rappelle avoir été baillonnée et attachée à un autel de pierre à l’âge de trois ans, pour être violée. Elle se rappelle aussi que notre grand-mère paternelle la conduisait à des amis pour y subir des sévices sexuels entre 3 et 5 ans. Elle est devenue alcoolique à 13 ans, et avait commis 7 tentatives de suicide avant l’âge de 12 ans. L’un de mes frères, plus âgé que moi, ne se souvient absolument de rien de ce qu’il a vécu avant l’âge de 20 ans. Tout son passé est comme un trou noir. Il croit cependant que notre père était un homme pervers et étrange. Ce frère avait essayé de se pendre dans notre garage à l’âge de 8 ans.
Mon frère aîné est toujours en train de déménager. Il a peur de rester plus de quelques mois dans un endroit donné parce qu’il croit « qu’ils veulent l’avoir ». Lui aussi a souvent tenté de se suicider pendant son enfance.
Ce ne sont que quelques preuves supplémentaires de ce qui se passe dans ce groupe. Je pourrais aussi citer le fait que mes deux enfants rêvent en Allemand. C’est la langue qu’ils utilisent entre Illuminati. Pourtant, ils n’ont jamais entendu prononcer cette langue !

Publié dans La manipulation mentale, La pédocriminalité, Les abus, Les sectes, Témoignages

Comment les Illuminati dirigent Hollywood

Question : J’aurais tendance à penser que la Californie est l’un des meilleurs terrains d’action pour les Illuminati. Je pense tout spécialement à Hollywood. Que savez-vous à ce sujet, concernant la production de films, l’utilisation des symboles, les messages subliminaux, et tout le monde du « show biz » en général ? Réponse : Il me faudrait quelques heures pour vous répondre ! Je vais essayer d’être brève. Les Illuminati croient que l’on contrôle un pays quand on contrôle ses médias. C’est l’une de leurs priorités bien définies. Rappelez-vous que les domaines qu’ils ont décidés d’investir pour mieux dominer la société sont les suivants : la banque et les finances, les médias, le système judiciaire et législatif, le gouvernement et le système éducatif. Comment y parviennent-ils ? Pas en allant voir un producteur de films, pour lui dire : « À propos, nous sommes des Illuminati et nous voudrions que vous fassiez un film pour faire avancer notre programme ». Rappelez-vous que ce sont des gens intelligents. Ils vont plutôt créer une petite société financière pour financer des films qui feront avancer leurs idées. Ils choisiront tranquillement les acteurs, producteurs, metteurs en scène et scénarios qui les intéressent, mais sans jamais dire publiquement qui ils sont en réalité, ni quels sont leurs objectifs réels. L’argent ouvre toutes les portes, surtout à Hollywood. Si vous avez de l’argent, vous pouvez obtenir presque n’importe quoi. Ils le savent. Ils financent aussi les campagnes de publicité faites pour leurs films. Combien de films Chrétiens ont pu s’offrir de grandes campagnes publicitaires depuis vingt ans ? Très peu ! Comparez avec les campagnes publicitaires faites pour les films occultes ! Sans commentaire ! Tout cela a fait l’objet d’un processus long et subtil, car les Illuminati sont patients. Cela fait des centaines d’années qu’ils travaillent dans le secret. Ils savent que le public est lent à accepter des idées nouvelles et qu’il faut le faire graduellement. Ils appellent cela « conduire des moutons ». C’est l’un des termes qu’ils emploient pour désigner ceux qui ne sont pas « illuminés ». Si vous considérez le nombre de films occultes qui sont sortis depuis dix ans seulement, cela devrait vous suffire à vous faire réfléchir ! Pourquoi tant de films occultes ? Pourquoi tellement sensibiliser la jeunesse américaine à l’occultisme et à la magie ? Observez seulement les dessins animés du samedi matin à la télévision ! Je ne permets pas à mes enfants de les regarder, sauf parfois pour quelques Bugs Bunny ! Nous préférons louer les vidéos de vieux films classiques avec Audrey Hepburn ou John Wayne. Je pourrais vous envoyer quelques excellents articles qui ont enquêté en profondeur sur Walt Disney. Il était membre des Illuminati, et son film Fantasia a été conçu spécialement pour programmer les enfants. Certains films sont carrément conçus pour promouvoir le programme des Illuminati, comme « The Matrix ». Quand j’ai vu ce film, il m’a fait bondir au plafond ! Il fait directement référence au processus de conditionnement des Illuminati et ce n’était pas drôle à voir ! Ou encore « Fight Club ». J’aime bien Brad Pitt et Ed Norton, mais ce film présente clairement le projet de mainmise des militaires sur la société. La plupart des gens ne réalisent pas ce qui est en train de se passer. Notez que le personnage qui incarne le culte du symbole militaire est le plus fort dans le scénario. Quant au film « The Labyrinth », je ne l’ai pas vu, mais mon mari l’a vu. Tout ce qu’il m’a raconté correspond exactement aux techniques de programmation des enfants employées par les Illuminati. Tous les films qui abordent un thème occulte, ou qui présentent des phénomènes surnaturels paranormaux, ou des contacts avec le monde spirituel, sont tous conçus pour faire avancer le programme des Illuminati. Je ne vais pas voir ces films. J’ai assez eu de contacts avec la réalité occulte dans ma vie passée ! Un autre exemple concerne la présentation sensationnelle des rites secrets et autres rituels occultes à la télévision. Ou des histoires de fantômes et de sorcières. Les livres pour enfants qui parlent des sorciers et de la formation des sorciers sont très populaires ! Les Illuminati croient fermement en l’idéologie aryenne. Un film comme « Starship Trooper » comporte de nombreuses allusions à cette idéologie et de nombreux symboles occultes. J’en ai compté au moins 100, et j’en ai presque ri ! Quelqu’un s’est fait vraiment plaisir en poussant le programme des Illuminati, quand il a fait ce film ! Beaucoup d’acteurs et d’actrices célèbres sont utilisés dans des films financés par les Illuminati. Certains le savent. La plupart ne savent probablement rien, tant qu’ils reçoivent leur chèque. Certains d’entre eux sont aussi des Illuminati, bien que je n’en connaisse pas beaucoup personnellement. Je ne nommerai pas ceux que je connais. Je ne veux pas risquer un procès pour diffamation ! De toutes façons, j’étais trop occupée par mon travail de formatrice, ainsi qu’à apprendre les effets des drogues et d’autres substances sur les gens, pour avoir le temps de suivre ce qui se passait dans le domaine du show-biz. Je suis désolée, mais je ne me souviens pas de beaucoup de noms fameux. Ma vie de formatrice et de programmatrice principale était assez ennuyeuse. Nous parlions rarement des médias si ce n’est que nous savions qu’ils représentaient l’un des moyens utilisés par les Illuminati pour installer leur Nouvel Ordre Mondial. C’était cela qui était leur véritable motivation Je voudrais aussi balayer une autre idée reçue, selon laquelle les Illuminati sauraient qu’ils font le mal. Quand j’en faisais partie, nous étions complètement persuadés que notre programme était très bénéfique. En tant que formatrice, je croyais sincèrement aider les autres à développer tout leur potentiel. Je crois qu’après des années de dur labeur, mon intelligence m’avait permis d’être une excellente dirigeante. Je pouvais m’opposer à Jonathan et à d’autres dirigeants de notre groupe quand je pensais que leurs décisions n’étaient pas justes et je défendais ceux qui étaient sous mes ordres. D’autres que moi faisaient de même. Ils pensent honnêtement qu’ils font le bien. Si vous leur disiez qu’ils font le mal, ils seraient très étonnés. Il a fallu que je suive une longue thérapie et que je me déprogramme moi-même. J’ai retrouvé contact avec la réalité en fréquentant des gens qui n’étaient pas dans cette secte et en finissant par comprendre que tout cela n’était que mensonge. Cela m’a donné un coup terrible ! J’avais consacré toute ma vie à aider les autres à entrer dans ce glorieux Nouvel Ordre Mondial et je finissais par découvrir que tout cela était mauvais, une horrible exploitation des êtres humains. Je suis restée longtemps à pleurer et à me lamenter à ce sujet ! La plupart des Illuminati que j’ai connus n’étaient pas foncièrement adonnés au mal. Ils étaient séduits et trompés. Seuls les principaux dirigeants, au plus haut niveau, étaient sans doute conscients qu’ils faisaient réellement le mal.
Publié dans La manipulation mentale, La pédocriminalité, Les abus, Les sectes, Témoignages

Qui sont les Illuminati ?

Question : Etes-vous gênée de témoigner sur ce sujet ? Réponse de Svali : Cela ne me gêne pas de parler des Illuminati. J’ai simplement expliqué pour quelle raison j’utilisais un pseudonyme. J’ai reçu récemment une lettre où l’on me disait que j’utilisais un pseudonyme parce que j’étais un imposteur, ce qui n’est pas vrai du tout. Parce que j’écris des articles dans des magazines médicaux sur des sujets concernant la santé, je sais qu’il est important de citer des faits que l’on peut vérifier. C’est pourquoi je ne me suis pas du tout formalisée de ce que vous vouliez connaître mon témoignage. En fait, cela me prouve que vous êtes un éditeur responsable, ce que j’admire. Je n’ai rien à cacher. Mon histoire est vraie à cent pour cent. Je n’ai rien gagné, financièrement, en donnant mon témoignage. Je refuse de me produire à la télévision. Je suis inconnue et je préfère le rester. Je ne reçois pas de droits d’auteur en faisant ce que je fais. Je veux simplement payer les factures médicales de mes enfants. Cela veut dire que j’ai trois emplois à temps partiel ! C’est pour répondre aux sceptiques qui disent que les gens témoignent pour gagner la sympathie des autres. Je ne cherche pas la sympathie et je n’en ai pas besoin. J’ai fait des choix dans ma vie et j’ai commis des erreurs, mais je m’efforce à présent de faire restitution. Puisque je parle d’argent, je dirai que je gagne 20 dollars par mois pour mon travail sur mon site Suite 101. Je gagne de 150 à 250 dollars pour chaque article que j’écris sur la santé féminine. Devinez sur quels sujets j’écris le plus souvent ? Sur la santé féminine ! Et pas du tout sur le thème des sévices rituels ! Les éditeurs des magazines de santé qui publient mes articles ne se doutent absolument pas des thèmes que j’aborde par ailleurs. C’est aussi pour cette raison que j’écris sous un pseudonyme. Je n’écris pas pour devenir célèbre. Au contraire, si mes collègues connaissaient mon passé, je risquerais de perdre mon emploi ! J’ai tout à perdre en dénonçant les Illuminati et tout à gagner en gardant le silence. Mais je sais aussi qu’il faut absolument mettre fin aux sévices rituels que subissent les enfants. En tant que Chrétienne et en tant que militante contre les sévices rituels subis par les enfants, j’ai décidé de témoigner de ces sévices que font subir les Illuminati en écrivant des articles pour les dénoncer. Je sais aussi que beaucoup de gens très qualifiés ont déjà publié leur témoignage sur ce sujet. Ils pourraient être une ressource supplémentaire intéressante pour vous. Mais je n’en connais aucun personnellement car je n’ai aucun contact avec des survivants de la secte, en dehors de ma propre famille. Il s’agit toutefois d’une possibilité. Passons à vos questions.

Question : Svali, je pense que nos lecteurs se demandent si les Illuminati sont membres d’une religion ou d’une société secrète, s’ils font du satanisme, ou s’ils combinent toutes ces activités. Est-ce encore quelque chose de différent, ou de plus sinistre ? Réponse : Les Illuminati sont adeptes d’une doctrine appelée « l’illumination ». Il s’agit d’un groupe luciférien qui enseigne à leurs adeptes que leurs racines remontent aux antiques mystères de Babylone, de l’Egypte, et des druides celtes. Ils prétendent avoir conservé le « meilleur » de ces traditions ésotériques en les intégrant à l’aide d’une forte discipline occulte. Au plan local, beaucoup de groupes d’Illuminati rendent un culte à des dieux antiques, comme El, Baal, Astarté, Isis, Osiris, et Set. Cela dit, les membres du conseil des dirigeants se moquent parfois des pratiques plus « primitives » qui se font à des niveaux hiérarchiques inférieurs. Quand je siégeais au conseil de San Diego, je me rappelle qu’ils appelaient les grands prêtres et les grandes prêtresses des « amuseurs publics » qui passaient leur temps à « distraire la base ». Je ne veux offenser personne mais simplement montrer que les dirigeants sont persuadés qu’ils sont conduits par des critères plus scientifiques et intellectuels. Mais ils pratiquent tous les principes de « l’illumination ». L’illumination comprend douze étapes appelées encore « les douze étapes de la discipline ». Elle comprend aussi l’apprentissage des voyages astraux, des voyages dans le temps, et d’autres pouvoirs occultes. S’agit-il de capacités réelles ou d’hallucinations provoquées par des drogues ? Je ne peux en juger. J’ai assisté à des choses qui ne peuvent être expliquées rationnellement, des choses qui m’ont effrayée. Mais, tout ce que je peux dire, c’est qu’il pouvait s’agir d’une combinaison de contrôle mental, de l’influence de drogues, et d’activité démoniaque véritable. Dans quelle proportion respective ? Je l’ignore. Mais je sais que ces personnes enseignent et pratiquent le mal. Aux niveaux les plus élevés des Illuminati, il n’est plus question de gens en robes noires faisant des incantations autour d’un grand feu. Les conseils de direction comprennent des administrateurs qui s’occupent des finances. Croyez-moi, ils font beaucoup d’argent. N’y aurait-il que cette raison, cela suffirait pour faire fonctionner ces groupes, sans même parler de toutes les saletés religieuses qui s’y pratiquent. Les dirigeants des Illuminati comprennent des banquiers, des hommes d’affaires et des responsables municipaux et politiques. Ce sont des gens intelligents, bien éduqués et actifs au niveau de leurs églises. Au-dessus des conseils dirigeants locaux, on trouve les conseils régionaux qui contrôlent les groupes locaux. Ils contribuent à définir les politiques et les programmes au niveau de la région et gèrent l’activité des conseils locaux. Au plan national, on trouve des gens extrêmement riches qui financent les activités de la secte et qui sont en relation avec les dirigeants des autres pays. Les Illuminati sont un groupe international. Toutes leurs activités sont couvertes par un secret absolu. La première chose qu’un enfant doit apprendre de la « famille », ou de « l’Ordre », comme ils l’appellent encore, est la nécessité du secret. C’est la raison pour laquelle vous n’entendez pas beaucoup parler les survivants qui ont réussi à s’en sortir. Les membres de ce groupe ont le bras très long et savent ce qu’il faut faire pour terrifier ceux qui voudraient être un peu trop bavards. On apprend aux enfants à ne pas parler en les terrorisant par des mises en scène macabres. On dit ensuite aux enfants que ceux qui ont subi ces sorts horribles (parfois montés de toutes pièces dans un but « pédagogique ») sont des traîtres qu’il a fallu châtier. La vision de ces scènes terribles reste imprimée à vie dans la mémoire de ces jeunes enfants de 3 ou 4 ans. Devenus adultes, même quand ils arrivent à quitter le groupe, beaucoup d’entre eux ne sont pas incités à parler par crainte d’être retrouvés et punis. J’ai moi-même participé à beaucoup de ces mises en scène macabres, en tant que formatrice. Je suis donc devenue quelque peu cynique, ce qui explique pourquoi j’ai choisi de parler. Cependant, il m’arrive encore d’éprouver des frayeurs très intenses. Imaginez les réactions d’un jeune enfant de quatre ans enfermé dans un coffre en bois pendant quelque temps, puis enterré dans un trou ! Même s’il n’y reste que quelques minutes, ce sont des minutes qui valent une éternité pour cet enfant ! Ensuite, quand on le libère, on lui dit : « Si jamais tu parles, on t’y remettra, et cette fois, on t’y laissera ! » Cet enfant se mettra à crier d’une manière hystérique qu’il ne racontera jamais rien ! C’est ce que j’ai vécu personnellement. À présent, j’ai décidé de briser cette loi du silence que l’on m’avait imposée par ces tortures psychologiques. Parce que je ne veux plus que d’autres enfants connaissent ce que j’ai vécu, ni ce que j’ai vu pratiquer. Oui, les Illuminati sont bien organisés, très secrets et extrêmement riches au plus haut niveau. Ils ne sont pas stupides. Ce ne sont pas des pauvres gens qui s’amusent à faire de la sorcellerie. On se trompe lourdement si on les voit de cette manière.

Question : Quelle est l’étendue de l’infiltration de la société par les Illuminati ? Sont-ils nombreux ? Sont-ils présents dans chaque ville des Etats-Unis ? Recrutent-ils des gens qui ne sont pas membres de leur groupe ? Jusqu’où vont les membres de ce groupe pour garder secrète cette connaissance ? Réponse : Je pense avoir déjà répondu à votre question sur le secret. Les Illuminati sont présents dans toutes les villes importantes des Etats-Unis. Ils ont divisé les Etats-Unis en 7 grandes régions, chacune étant sous l’autorité d’un conseil régional qui contrôle tous les conseils locaux de leur circonscription. Ils se réunissent tous les deux mois et à certaines occasions spéciales. Une région peut regrouper de 10 à 30 groupes locaux. Dans les zones rurales, les membres se réunissent avec les groupes locaux les plus proches, sous la direction de leur conseil régional. Ils ne recrutent presque jamais des personnes qui ne font pas partie de leur secte. Toutefois, il leur arrive d’acheter des enfants à des familles asiatiques, par exemple, et à les garder sous leur surveillance constante. En échange, ils les protègent des agissements des mafias locales. On les menace de les livrer à ces mafias s’ils parlent. Les Illuminati disposent aussi d’excellents avocats, grassement payés, pour qu’ils couvrent tous leurs agissements. Ils payent aussi des gens qui travaillent dans les médias pour que certaines histoires ne soient jamais publiées. Je connais trois personnes de San Diego qui travaillaient pour l’Union Tribune (un journal local), et qui étaient de fidèles Illuminati. Ils écrivaient souvent des articles pour attaquer des médecins locaux qui tentaient de soigner des survivants de sévices rituels. Je me rappelle avoir entendu certains membres de notre conseil dirigeant se vanter d’avoir fait fuir Un Tel de la ville, en raison d’une campagne médiatique, et d’en être très fiers. Les Illuminati croient qu’ils peuvent contrôler une région, s’ils arrivent à contrôler : – Les banques et les institutions financières. Vous seriez surpris de connaître le nombre d’Illuminati qui siègent aux conseils d’administration de ces organismes ! – Les autorités locales. Vous seriez aussi surpris de connaître le nombre d’Illuminati qui se font élire aux conseils municipaux ! – Les institutions juridiques, ainsi que les facultés de droit et de médecine. Les enfants de la secte sont encouragés à faire des études de droit et de médecine. – Les médias. On encourage aussi les enfants à faire des études de journalisme. Certains Illuminati financent aussi la création de journaux locaux.

Question : Les Illuminati sont-ils les mêmes que ceux qui ont été créés par Adam Weishaupt en Allemagne ? Réponse : Ce n’est pas Weishaupt qui a créé les Illuminati. Ils l’ont simplement choisi comme figure emblématique et lui ont dicté ce qu’il devait écrire. Ce sont des financiers qui ont créé les Illuminati, du temps de l’Ordre des Templiers. Ces hommes finançaient les rois de toute l’Europe. Weishaupt n’a été que leur homme de paille qui obéissait aux ordres qu’il recevait.

Question : Avez-vous d’autres informations concernant les objectifs politiques des Illuminati, s’ils en ont ? Réponse : J’ai écrit un article sur ce sujet sur mon site Suite101.com. (Article publié par Parole de Vie sous le numéro A136). Vous pouvez le reproduire, pourvu que vous indiquiez les références ou que vous mettiez un lien vers mon site.

Question : Comment les Illuminati se reconnaissent-ils entre eux ? Réponse : C’est très facile pour eux car ils sont Illuminati depuis des générations. Il n’est pas difficile de reconnaître les membres de sa famille ou des amis proches. Les Illuminati utilisent aussi des réseaux de numéros de téléphone en arborescence pour se contacter lorsqu’une réunion est prévue. Un ou deux mois auparavant, le conseil de direction prévoit une date et un endroit pour les réunions des différents groupes qui dépendent de lui. Ils contactent ensuite les dirigeants locaux (grands prêtres et grandes prêtresses) suffisamment à l’avance, en général une semaine auparavant. Deux jours avant la réunion, ces dirigeants locaux préviennent tous les responsables qui dépendent d’eux. Ceux-ci préviennent à leur tour les membres ordinaires. Plus une personne est importante dans la hiérarchie du groupe, et plus elle est prévenue longtemps à l’avance. C’est ainsi que les membres reconnaissent leur statut. On ne donne que très peu d’informations aux gens qui sont au bas de l’échelle car on leur fait moins confiance. Ils sont donc prévenus très peu de temps avant les réunions. Certains Illuminati doivent parfois porter certains bijoux particuliers, comme une bague en rubis ou une émeraude ovale, lorsqu’ils doivent se réunir dans un endroit public et qu’ils ont une tâche précise qui leur est assignée. Mais la plupart des contacts sont faits par l’intermédiaire de membres de la famille ou d’amis proches. Quand j’habitais San Diego, toute ma famille et mes quatre plus proches amis étaient membres des Illuminati. Ce n’était donc pas difficile de me contacter. Mon mari était aussi membre du groupe. Les Illuminati ont l’habitude de faire des mariages arrangés. Ils ne permettent pas à l’un de leurs membres d’épouser quelqu’un qui n’est pas du groupe. Si quelqu’un vous dit que son conjoint n’est pas membre du groupe, il ne peut pas être lui-même membre des Illuminati. Ou alors, ils ont quitté la secte. Il s’agit d’un principe immuable. Mon mariage avait été arrangé par le conseil dirigeant local, avec un autre membre du même rang. Je ne voulais pas épouser cet homme parce que je ne l’aimais pas. Mais je n’oublierai jamais ce que me dit alors Athéna, ma responsable hiérarchique à l’époque (elle occupait alors le second rang dans le conseil) : « C’est le meilleur choix pour toi parce qu’il ne pourra jamais te contrôler ni te nuire ». Quand j’avais douze ans, ma mère n’arrêtait pas de me dire : « Ne couche jamais avec quelqu’un qui est moins élevé que toi. Sinon, c’est lui qui t’entraînerait vers le bas. Choisis toujours quelqu’un qui a une position plus élevée que la tienne ». Ma mère était une femme ambitieuse, pour le moins. Elle était décidée à me faire réussir dans ce groupe très politisé. J’ai suivi ses avis. Athéna était ma petite amie et me protégeait de certains s…ds parmi les dirigeants de San Diego, surtout de Jonathan, notre chef. Elle me dévoilait ses faiblesses et m’apprenait comment le contourner. Elle me défendait auprès de lui. Sinon, je n’aurais pas pu survivre. Ces gens ne sont décidément pas « gentils » et ils savent manipuler les autres d’une manière vicieuse. Ils ne s’intéressent qu’à leur position, à la puissance et à l’argent. J’ai volontairement abandonné tout cela quand je suis partie. Parfois, cela me manque de ne plus être respectée comme lorsque j’étais à une position de responsabilité dans le groupe ! Mais je suis en train d’apprendre à vivre d’une manière entièrement différente, sans avoir constamment cette « famille » sur le dos qui me contrôlait et me disait tout ce que je devais faire. Savez-vous ce qui m’a été le plus difficile à vivre quand je suis partie ? Ma liberté ! Le fait de ne plus avoir personne pour me dire ce que je devais faire. Il a fallu que je passe par une période difficile où j’ai dû apprendre à m’adapter. Je me sentais toujours chancelante et je me demandais toujours ce que je devais faire. C’était dur car c’était pour moi un réflexe de toujours parler de mes décisions avec ma direction, avec Jonathan et avec mon mari. Croyez-moi si vous le voulez, la liberté est parfois difficile à vivre. Il m’a fallu pas mal de temps pour trouver un équilibre. Je crois que c’est leur incapacité à gérer leur liberté qui pousse parfois certains membres du groupe à y revenir lorsqu’ils en sont sortis.